Du web pas n'importe comment

Dans mon travail, je me pose toujours la question des implications et conséquences de mon activité au niveau social et environnemental.

Pour ces raisons, j’utilise presque uniquement des outils libres et collaboratifs qui sont en général excellents pour tous les usages d’internet.

En plus de mon activité de développeur et graphiste, j’anime un atelier mensuel autour des logiciels libres et des sujets qui touchent la question des technologies au café associatif l’Arrosoir.

Je suis adhérent à l'April.


les GAFAM ?

GAFAM : acronyme qui désigne les principaux acteurs hégémoniques d’internet : google, apple, facebook, amazon, microsoft.

Ce sont presque toutes des entreprises aux pratiques très contestables, déjà condamnées pour leurs fraudes fiscales ou leur manque de respect de la vie privée. Moins on les utilise, moins elles nous utilisent, mieux c’est.

Des actions en justice coordonnées par la quadrature du net au sujet des données personnelles sont actuellement en cours.

J'utilise donc en priorité des alternatives aux services proposés par ces GAFAM.

Mais peut-on faire du web sans s’occuper de google ? Difficile.

Quand on fait un site internet c’est pour qu’il soit vu et on doit bien se soucier des critères de référencement du premier moteur de recherche utilisé en France.

C’est un peu pareil avec les réseaux sociaux, diaspora c’est super mais qui connaît ? Pour l’instant : les militants. Même la quadrature du net a un compte facebook, c’est un comble !

Vivre sans google et sans apple, c’est aussi vivre sans smartphone tant les alternatives mobiles sont rares. Pour l’instant j’y arrive mais c’est aujourd’hui assez incongru, surtout pour un informaticien.

Puis contrairement aux scénarios hollywoodiens, dans la vraie vie le méchant n’est pas que méchant. Il y a de très bons informaticiens chez google qui font aussi du libre, par exemple node.js (un super outil libre) s'appuie sur V8 qui vient de chez eux comme nombre de contributions au noyau linux, qui est à la base d'android, l'OS mobile le plus utilisé de la planète.

Ils ont aussi apporté un grand nombre d'innovations et services performants gratuits : cloud computing, maps, translate... L'ennui c'est qu'ils écoutent, regardent et lisent tout ce qui est possible pour revendre ces informations malgré nous, principalement pour nous envoyer des publicités, d'où le proverbe : "quand c'est gratuit, c'est toi le produit !".

Internet utilise des quantités énormes d’électricité, en partie pour le refroidissement des centres de données (article de greenpeace). Cette consommation est en forte croissance alors que les autres secteurs d’activité, sauf le transport, ont tendance à réduire. Si certains acteurs majeurs du web font des projets d’utilisation d’énergies renouvelables, leurs infrastructures sont très centralisées et utilisent du matériel puissant et énergivore incompatibles avec une réduction des besoins.

La décentralisation du stockage et des services permettrait d’adapter la puissance aux situations et d'éliminer les besoins en refroidissement.

Comme le très haut débit par fibre est en train d’être installé à Figeac, j’ai pour projet d’améliorer mon installation de mini ordinateurs pour rendre productifs certains services (web, mails, cloud... ) afin de pouvoir proposer un hébergement sobre en énergie et indépendant des GAFAM.


Outils de travail

Pour une navigation internet sûre et tranquille, j'utilise Firefox avec uBlock origin pour ne pas voir de publicités, cookies autodelete pour filtrer les cookies et privacy badger pour voir les sites tiers.

Mon ordinateur personnel est une machine dont les composants sont solides et réparables ou remplaçables, acheté d’occasion. Il fonctionne avec le système d’exploitation debian et le bureau gnome.

J’ai aussi deux mini-ordinateurs (Raspberry pi) qui me servent de serveurs de test et parfois plus.

Ces appareils sont minuscules, bon marché, robustes (l’un des deux tourne sans interruption depuis 6 ans), d’une grande sobriété énergétique (3-5W environ grâce à une architecture ARM). Je n’ai aucun conflit d’intérêt avec Eben Upton et Gareth Halfacree, les fondateurs du projet, mais je salue sans retenue leur travail.

Pour le graphisme, j’utilise gimp, blender, makehuman, inkscape, kdenlive

(J’ai publié un petit guide pour installer makehuman sur debian qui ne le prend pas bien en charge par défaut)

Pour internet :

  • La majorité des serveurs utilisent debian, les miens utilisent un dérivé, raspbian.
  • Le service web est assuré par Apache
  • Le service mail est assuré par Postfix et Dovecot
  • Les programmes web sont écrits en PHP et javascript avec différents frameworks (laravel, jquery…)
  • Les bases de données sont gérées avec mariaDB et phpMyAdmin
  • La gestion des versions est assurée par git
  • Nombre de taches utilisent node.js
  • J’utilise plein de programmes partagés sur github ou gitlab par une énorme communauté de programmeurs et j’essaye de contribuer à hauteur de mes compétences.
  • J’intègre des cartes OpenStreetMap dans mes sites.
  • J’utilise Awstats pour les statistiques de fréquentation, qui ne laisse pas de cookies.
  • Si c’est possible, je privilégie peertube pour l’hébergement vidéo.
Haut de page

Ce site ne dépose pas de cookies à objectif publicitaire ou autre usage qui utiliserait vos données personnelles. Il n'est lié à aucun site tiers. En savoir plus